© Francis Vernhet
Jazz in Marciac, un festival qui fait "jazzer" de grands évènements dans l’évènement

Festival Jazz in Marciac

Partout dans le monde vous entendrez d’abord parler de Marciac comme d’une terre de musique, son festival de Jazz étant devenu en 40 ans au moins aussi royal que la bastide fondée en 1298.

JIM, Jazz In Marciac

Lié à l’initiative d’un petit groupe de passionnés conduit par l’enthousiasme infatigable de Jean-Louis Guilhaumon, le Festival d’abord axé sur le jazz traditionnel et qui diversifie aujourd’hui de plus en plus ses formules, prend même un surnom… celui que l’on donnerait à un ami : JIM !

Ici quand vous parlez de JIM, on ne vous parle pas d’une ballade musicale, ou du prénom d’un touriste anglo-saxon ! JIM c’est à lui tout seul, un village d’environ 1300 âmes qui vit Jazz pendant presque 3 semaines de fin juillet au 15 août. Toute la communauté villageoise est à l’heure du jazz : commerçants, restaurateurs, logeurs, tout le monde, d’une manière ou d’une autre, participe à la fête du swing qui reçoit chaque année 230 000 visiteurs en fonctionnant avec 700 bénévoles. JIM c’est un géant qui abrite de sa lumière aussi un festival Bis et un festival Off et a donné naissance à une des plus belles salles de spectacle du département : L’Astrada.

Voir et entendre...

« LE » festival du mois d’août

Si depuis quelques années une place a été faite au blues, au rhythm’n’blues et à la soul music avec des vedettes aussi représentatives que Lucky Peterson et Maceo Parker, ou au latin jazz avec Tito Puente, Irakere ou Ray Barreto, si le festival s’est ouvert aux formes les plus contemporaines, du free jazz d’Ornette Coleman ou de Michel Portal à la world music de Joe Zawinul, c’est pour répondre aux attentes d’un public toujours plus large.

Le chapiteau géant d’aujourd’hui, sous lequel 11 000 personnes debout et environ 6 000 personnes assises peuvent prendre place, n’a effectivement plus rien à voir avec les concerts des débuts dans les arènes. Le génie des organisateurs a été de comprendre très vite que le festival se devait de ne pas rester un phénomène isolé, si prestigieux soit-il, mais constituer plutôt le couronnement d’une activité permanente, première étape dans un projet de vastes envergures visant à transformer Marciac en un pôle culturel et touristique majeur de la région Occitanie et permettant au Pays du Val d’Adour d’obtenir avec Marciac et son évènement le label « Grand site Occitanie ».

L’ASTRADA

La « Destinée » en Occitan est une salle de spectacle bijou, comme on ne s’attend pas à en trouver au sein d’un village de 1300 âmes ! Un bijou de boiserie à l’acoustique particulièrement soignée qui accueille toute l’année une jauge de 500 places, prolongeant ainsi le festival en toute saison.

C’est un projet culturel ambitieux, exigeant et à la fois généreux qui a vu le jour avec L’ASTRADA et sa programmation.

Certes sur la trentaine de spectacles de la saison le jazz est prioritaire, mais on y retrouve également des rendez-vous chanson, classique, musiques du monde, théâtre, danse, cirque ou humour mais intègre aussi un volet création, avec des résidences d’artistes, mais aussi des stages de formation professionnelle, des actions vers le jeune public et un soutien à la filière jazz de la région Occitanie.

"Le BIS"

un festival gratuit dans le Festival

Si le chapiteau abrite tous les soirs plus de cinq mille spectateurs pour les concerts « de prestige », bien plus nombreux sont ceux qui fréquentent le festival « BIS ».

Ici on a compris que l’hospitalité gasconne, la chaleur et la simplicité des gens d’ici, font que ce festival ne ressemble à aucun autre et lui confère même sa personnalité unique contribuant à faire connaître Marciac dans le monde entier.

C’est pourquoi, toute la journée, depuis environ 11h00 pour les premiers concerts, jusqu’à 18h30 pour le dernier horaire, la place de l’Hôtel de ville est le théâtre d’un FESTIVAL BIS en continu et surtout totalement GRATUIT. Le public a la chance d’y voir des artistes exceptionnels tout autant que d’y découvrir des groupes orchestres encore peu connus qui se succèdent sur le podium. Il arrive que certains passent du Bis au In et du In au Bis.

Le Cinéma, les stands de spécialités régionales et d’artisanat, les galeries d’Art, les restaurants éphémères, les terrasses de café et les bars de bénévoles, tout confère à Marciac, une atmosphère de rencontre estivale placée sous le signe exclusif du jazz et qui attire chaque année plus de deux cent cinquante mille visiteurs.

md-retouche.jpg Murielle

« Et comme si cela ne suffisait pas, chaque café, chaque restaurant ouvert annuellement dans Marciac organise aussi ses propres programmations pendant la période du Festival.

Il y a donc mille et une manières de vous faire la ballade de JIM…Nous ne pouvons que vous conseiller de venir goûter à chacune de ses sucreries mélodiques. Mises ensemble, elles composent un des plus beaux menus de succulence du SUD-OUEST, un menu qui fait JAZZER ! »

Murielle D.