© JP Renaud
AOC Armagnac L’Armagnac, 700 ans d’histoire

L'Armagnac du gers

Ce sont 7 siècles d’histoire au cœur de son terroir – et néanmoins ouvert sur le monde – qui ont transmis à l’Armagnac les valeurs et l’identité forte de la région dont il est emblématique.

On distingue 3 dénominations pour l’Armagnac, le Bas-Armagnac, la Ténarèze et le Haut-Armagnac. Depuis 2005, une quatrième appellation est née : Blanche-Armagnac.

Il ne tire pas son nom d’une ville, contrairement au Cognac. Armagnac désigne la famille souveraine pendant cinq siècles, du comté du même nom. L’Armagnac est la plus ancienne eau-de-vie de France. Connu au Moyen Âge pour ses vertus thérapeutiques, l’Armagnac prend tout son essor au XVIIème siècle pour devenir un véritable produit de consommation.

Obtenu par la distillation de vin blanc dans un alambic armagnacais, et mis en vieillissement de longues années en fûts de chêne avant d’être commercialisé, il est proposé en assemblages (de plusieurs eaux-de-vie issues de plusieurs récoltes, ou, spécificité armagnacaise, en millésimes (une seule et même année de récolte).

La particularité des vins blancs utilisés pour la fabrication de l’armagnac, est leur fermentation naturelle (processus qui transforme le sucre en alcool), sans ajout de sucre. Cela donne un vin acide et peu alcoolisé, qui conserve sa fraîcheur et ses arômes jusqu’à la distillation simple (double distillation pour le cognac).

L’eau-de-vie est ensuite vieillie en fût de chêne gascon pendant un minimum d’une année. Puis, l’armagnac peut être composé d’un assemblage de plusieurs eaux-de-vie de différents crus et âges, ou millésimé (à partir de vins blancs de la même année). Cette eau-de-vie noble est fabriquée en petite quantité, car elle nécessite un savoir-faire bien spécifique.

Cépages

L’armagnac est issu de la distillation de vins blancs secs qui proviennent de 4 cépages principaux (types de vignes), répartis :

  • L’Ugni Blanc ou Saint-Émilion (Bas-Armagnac, Ténarèze et Haut-Armagnac) : cépage de distillation par excellence et le plus répandu de l’appellation (plus de 50 %). Donne des eaux-de-vie bien équilibrées.
  • Le Baco Blanc (Bas-Armagnac) : Croisement des cépages Folle Blanche et la Noah, il représente environ 30% du vignoble. Ce sont des eaux-de-vie à dominante fruitée.
  • Le Colombard (Ténarèze) : Ce cépage qui représente 8% du vignoble environ, offre fraîcheur et vivacité aux eaux-de-vie. Il donne des armagnacs charpentés et puissants en vieillissant. Ses arômes sont fruités et épicés appréciés pour les assemblages.
  • La Folle-Blanche : 1 à 2 % environ du vignoble, cépage historiquement ravagé par le phylloxéra (puceron) à la fin du XIXe. Donne des eaux-de-vie très subtiles, aux notes florales valorisées surtout dans les jeunes armagnacs.

D’autres cépages peuvent également être utilisés : Clairette de Gascogne, Graisse, Jurançon blanc, Meslier, Mauzac…

Éveil des sens

La dégustation reste un instant personnel, c’est une rencontre avec soi-même et un partage avec les autres.

Les Armagnac VS, de robe dorée offrent des notes de fruits cuits, chaleur et souplesse qui se conjuguent en bouche.

Les Armagnac VSOP, issus d’assemblage d’au moins 4 ans d’élevage sous-bois. Parfait équilibre d’arômes de fruits cuits, parfois confits et de notes boisées et épicées. En bouche, la structure légère apportée par le bois est fondue.

Les Armagnac XO et HORS D’AGE, on y retrouve des arômes de fruits confits (pruneau, abricot, écorce d’oranges) associés à des arômes boisés totalement fondus.

Accords mets et vins

  • VS : en cocktail, en cuisine, en apéritif ou digestif.
  • VSOP : en cocktail, en accord gourmand avant ou après le repas ou en digestif.
  • XO et HORS D’AGE : en accord gourmand, ou en digestif.

Au cours du repas

La Blanche que l’on peut proposer en trou gascon (glace à la prune avec une eau de vie blanche ou un petit verre de blanche frappée).

Elle se marie avec le saumon fumé, le caviar, le foie gras, les charcuteries ou la tarte au citron.

Les armagnacs jeunes sont utilisés pour les flambages (crustacés, viandes, pâtisseries par exemples) et les sauces. Un trait d’armagnac peut remplacer avantageusement le vinaigre dans la vinaigrette.

Ils accompagnent parfaitement des fromages à pâtes persillées tels que la fourme ou le roquefort.

Les armagnacs vieux s’accordent quant à eux avec la pintade aux fruits, le magret au miel, l’omelette aux cèpes…

Mais ils se concilient aussi avec les desserts à base de fruits comme la tarte Tatin, la charlotte aux poires, oranges confites… à bases de chocolat : forêt noire, mousse au chocolat…

Le sucre du dessert adoucit la vivacité de l’eau-de-vie.